Rentrée littéraire septembre 2019 : fin du marathon

Raccourcis Pictos (YaKaLire)

La Rentrée Littéraire est comme une course effrénée dont l'objectif est de vous proposer le plus de romans possible dans un délai express.

Ce marathon se termine avec 72 romans, déjà disponibles à la médiathèque !

Pour vous allécher et vous permettre de continuer votre liste des "romans de la Rentrée littéraire à lire", retrouvez quelques phrases, piochées ici ou là dans quelques romans :

 

OPAC Détail de notice

La dernière fois que j'ai vu Adèle  d'Astrid Eliard

"Certaines journées sont propices au crime, question de météo. On dit que la pluie éloigne les cambrioleurs mais accompagne souvent les assassins. Le jour de la disparition d’Adèle, le soleil tapait si fort sur les graviers blancs du jardin des Tuileries que personne n’osait en remuer la poussière."

 

 

OPAC Détail de noticeF 20  d'Anna Kozlova

"Il arrivait à maman d’avoir des hommes de temps à autre. Le plus souvent, elle faisait leur connaissance à la clinique. On devinait qu’elle fréquentait quelqu’un quand elle rentrait tard, frottait ses culottes en cachette – lesquelles pendaient ensuite, tel un signe à notre intention à toutes, sur le radiateur de la salle de bains – et sentait l’alcool."

 

 

OPAC Détail de notice

L'âge de la lumière  de Whitney Scharer

"La soirée où Lee rencontre Man Ray commence à quelques rues de l’hôtel de Lee, dans un bistrot à moitié vide où elle s’est installée, pour manger un steak avec un gratin dauphinois accompagné de pichets de vin à la robe rouge sombre. Elle a vingt-deux ans, elle est belle."

 

 

OPAC Détail de notice

Reprise des activités de plein air  de Jean-Claude Lalumière

MICKAEL : On ne perd pas son temps à s’ennuyer, au contraire, on en gagne. Le temps n’est que la traduction de notre état intérieur. Pour qu’il file, il faut avoir l’impression qu’il se passe des choses. L’ennui ralentit le temps.

CHRISTOPHE : T’es profond ce matin…

 

 

OPAC Détail de notice
Une vue exceptionnelle  de Jean Mattern

"Nous construisons nos vies, dit-on. Dans la mienne, pourtant, aucun plan précis, ni cahier des charges. Des fondations solides, une pierre angulaire ? Encore moins. Un seul but, conçu dès l’adolescence, semblait avoir présidé à tous mes choix : quitter la ville où j’étais né, cette province étouffante."

 

 

OPAC Sélection de notices

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.