L'arpet vous conseille ! - Gérard Mordillat

Raccourcis Pictos (YaKaLire)

 

L’Arpet (Association des Retraités, Préretraités et Eloignés du Travail) se réunit toutes les 6 semaines autour de ses lectures.

Ses membres ont lu, apprécié ou non Gérard Mordillat, ils vous conseillent quelques romans.

Gérard Mordillat, né à Paris en 1949 est romancier et cinéaste. Il est l’auteur avec Jérôme Prieur des séries télévisées Corpus Christi et l’Origine du christianisme.

 

Les vivants et les morts

OPAC Détail de notice Le roman se déroule à Raussel, petite ville de l’Est de la France avec une grosse industrie, la Kos, usine de fibre plastique qui emploie plusieurs centaines de personnes de la ville et de la région. La ville est traversée par la Doucile qui déborde et inonde la Kos. Tous se mobilisent pour sauver les machines, mais cette eau qui tombe du ciel est de l’eau bénite pour les patrons car actuellement la Kos bat de l’aile. L’occasion ou jamais de mettre la clef sous le paillasson et de toucher les assurances. Après la décrue et le nettoyage des machines, un plan social est annoncé et une grève générale avec occupation de l’usine se met en place.

C’est le roman d’amour d’un jeune couple emporté dans le torrent de l’histoire contemporaine. Entre passion et insurrection, les tourments, la révolte, les secrets de Rudi et Dallas sont aussi ceux d’une ville où la lutte pour la survie dresse les uns contre les autres, ravage les familles, brise des règles intimes, sociales, politiques.

 

Xenia

OPAC Détail de noticeChronique sociale criante de vérité !

Gérard Mordillat raconte le quotidien d'une jeune femme de 23 ans et de son bébé de quelques mois que le père, bon à rien et voyou, a abandonné.

Xénia court après le temps, exploitée pour du nettoyage de bureaux la nuit. C'est une enragée de la vie, qui n'a pas l'habitude du bonheur et qui va le découvrir avec Gauvain, directeur d'une banque frustré par le système qui broie ses victimes et ses clients.

Xénia est une esclave des temps modernes. C'est une histoire d'amitié, de rébellion et de solidarité.

 

L'attraction universelle  

OPAC Détail de noticeDepuis déjà trois ans, Bijou vit en pension à Denain chez Bonne Maman, quand ses parents viennent le rechercher. Son père a trouvé du travail dans le Sud, dans une raffinerie, et avec sa mère ils veulent l’emmener pour commencer une nouvelle vie, réunir la famille, repartir d’un bon pied. Le paradis annoncé n’est pas au rendez-vous. À peine installés dans une maison en rase campagne, la raffinerie se met en grève et « Ppa », accaparé par la lutte, laisse Bijou et « Mman » face à face, dans un terrible tête à tête sans pitié ni merci.

C'est un regard d'enfant sur le monde des adultes, un monde déchiré par l'amour et l'angoisse, guetté par la folie et l'obsession du crime. C'est aussi le désir d'une vie légère et pacifiée, légère comme la plume d'un oiseau, tachée de quelques gouttes de sang. Un récit triste et poignant de maltraitance morale.

 

Rue des rigoles 

« Tu ferais mieux d’aller rue des Rigoles, il y a des Pompes beaucoup moins chères ! » Tel est le conseil donné à l’auteur par un copain, alors qu’il se met en devoir de préparer les obsèques de sa mère.

OPAC Détail de noticeEt c’est ainsi, entre le chagrin et l’éclat de rire, que les souvenirs surgissent. Des souvenirs qui ramènent Gérard Mordillat à l’après-guerre, dans ce Paris populaire du XXe arrondissement où il grandit entre un père employé à la SNCF et une mère venue d’outre-Atlantique, professeur d’anglais à l’école Berlitz.

Un Paris où survit le souvenir des Communards, où, dans les trente cinémas de quartier qui se trouvent entre Belleville et Ménilmontant, les premiers baisers dans la pénombre se confondent avec l’éveil d’une passion pour le 7e art.

Truculent, gouailleur, tendre, mélancolique, Gérard Mordillat compose un hymne à son enfance, qui ravira tous ceux qui ont aimé Robert Sabatier ou le Truffaut des 400 coups.

 

Ce que Jennie savait

OPAC Détail de noticeJennie a 13 ans, vit avec sa mère, son beau-père et sa demi-sœur dans une maison en travaux située au bout des pistes de l'aéroport de Roissy. Ses parents travaillent beaucoup mais gagnent peu. Alors qu'il fête ses 40 ans, son beau-père se tue avec la moto qu'on vient de lui offrir.              

Nous retrouvons Jennie à 16 ans. Sa mère s'est mise en ménage avec Slimane qui lui a fait 2 enfants. Jennie s’occupe de toute la fratrie. Mais un soir, sa mère et Slimane sont tués dans un accident de voiture. La fratrie sera séparée et éparpillée aux quatre coins de la France par les services sociaux.

Sept ans plus tard, on retrouve Jennie à 23 ans, indépendante, sûre d'elle-même et agressive. Elle n'a alors qu'un seul but : réunir à nouveau ses frère et sœurs et les emmener voir la mer sur les falaises d’Etretat pour honorer une promesse de sa mère. Elle en profite aussi pour régler ses comptes avec tous ceux qui l'ont trahie ou abandonnée et qui, à ses yeux, sont responsables de l'éclatement de sa famille.

C'est un roman sur l'injustice qui frappe sans cesse Jennie au cours de sa courte vie. C’est aussi un roman sur la mort qui accompagne ses pas, cette mort qui a toujours le dernier mot et qui ne capitule ni devant l'amour ni devant le désespoir. Mais Jennie est présente et lumineuse, même aux moments les plus douloureux. C'est un vrai beau personnage qui traverse les épreuves en cherchant à avancer, qui n'est jamais vaincu.

 

La brigade du rire

OPAC Détail de noticeUn groupe d'amis se retrouve après des années de séparation pour une opération surprenante. A l'initiative de Kol, ils organisent l'enlèvement de Pierre Ramut, un éditorialiste vedette. Suite à la fermeture de l'imprimerie, dans laquelle travaillait Kol, Pierre Ramut a écrit un article sur le monde des ouvriers, le travail, les salaires. Les arguments font bondir Kol : ils sont passéistes et ne veulent pas accepter la modernité.

Kol et ses amis décident donc de montrer à ce journaliste ce qu'est le monde du travail. Ils l'enferment dans un bunker pendant plusieurs semaines. Il doit percer des trous dans des plaques de métal, recevra un salaire en fonction du travail effectué, de même que pour ses repas, loin de son train de vie habituel.

Ce roman aborde plusieurs sujets : le monde d’aujourd’hui, le monde du travail, l'amitié, la séquestration, les injustices et les luttes de ceux qui refusent de se soumettre et se vengent d’un grand éclat de rire.

 

Retrouvez les conseils de lecture de l'Arpet pour Laurent Mauvignier, Alice Munro et la littérature polonaise.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.