La fileuse d'argent de Naomi Novik

Raccourcis Pictos (YaKaLire)

 

detail-fleur-fileuse-dargent

Myriem, pour sauver sa vie, doit littéralement fabriquer de l’or. Elle n’est pas alchimiste mais usurière et sa réputation la fait connaître des Starik, peuple fantastique qui en plus d’une très grande cruauté et de pouvoirs magiques sont dotés d’une passion pour l’or, métal associé à la chaleur et au soleil, eux qui sont entourés de froid et qui habitent l’hiver .

Si le côté « girl power » de l’histoire (le trait est trop forcé pour n’être pas un peu agaçant) et le ending  (on n’en dira pas plus ! ) sont un tantinet décevants, il n’en reste pas moins que Naomi Novik  se pose ici en conteuse de talent. Cette Russie habillée d’un semi–éternel manteau blanc constitue  un décor fantastique (dans  tous les sens du terme !) pour cette aventure dont le rythme ne connaît pas de pause. Les allusions aux contes (Hansel et Gretel , Baba- Yaga, Rumpelstilzchen … ) sont constantes et teintent ce récit d’une atmosphère particulière qui nous transporte complétement et il nous  faut un moment pour tourner la dernière page et revenir dans notre réalité !

Sophie

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.